Vous aimez ce site ? Faites-en profiter vos amis : mail Tweet
Danube à vélo

De Ulm à Dillingen


Quatrième jour : départ de Ulm vers 11h00
Arrivée à Dillingen : vers 16h30
Trajet : 50 km



View Larger Map

Sur la route - Dillingen

Sur la route

Après un petit déjeuner dans la chambre, nous nous mettons en quête d'un réparateur de vélo. Pendant les opérations, nous allons acheter de quoi manger dans la journée (on s'est fait avoir 2 fois, ça suffit comme ça !).

Départ effectif tardif vers 11h00 seulement, mais les sacoches pleines de sandwichs, pâtisseries et fruits. On aurait presque envie de faire la pause midi tout de suite. :)

Le Danube nous fait un bonjour boueux.





Une fête foraine à la sortie de Ulm nous montre que nous sommes en territoire ami.




Et c'est reparti dans la forêt, en alternance avec la digue.





Le talentueux photographe se montre enfin.




La digue, en plein soleil. Les gravats, c'est pas génial sans suspensions.




Re-Forêt. On commence à se faire dépasser / à dépasser toujours les mêmes gens à vélo.




Surtout quand on s'arrête !




Après une grosse côte on se retrouve à XXX (me souviens plus du nom :) ). Les gens sont très zarbi bavards ici. A peine arrêtés en haut de la côte, un monsieur nous saute dessus pour nous demander si on est perdus. Il connaît le coin comme sa poche alors nous conseille de suivre tel et tel chemin plutôt que notre guide qui date de 1994. Danke schön !

50 mètres plus loin on s'arrête à un feu rouge qui est rouge et une dame traverse la rue pour nous demander si on est perdus (on a l'air si nuls ou quoi ?). Elle aussi nous explique par où passer et nous conseille tel et tel chemin selon qu'on veut faire de la côte ou non. Et puis elle nous enjoint d'aller jusqu'à Vienne, parce que le chemin est très joli par là-bas. On est encore à qqs centaines de km de la frontière, mais le conseil est noté. :)

Nous sentons qu'on est en Bavière, il y a des mots qu'on ne comprend qu'après en avoir rediscuté entre nous, après-coup.




Le chemin ne nous mène pas toujours le long du Danube et c'est ça aussi qui est bien. Ici, nous longeons une manufacture de pierre tombales...




...qui a aussi ses spécialités.






Arrivée à Dillingen

Dillingen est le but de notre étape du jour. On y arrive vers 16h30, il fait super beau.

A l'office du tourisme, la dame de l'accueil n'est pas aussi sympa que celle de Sigmaringen et nous donne simplement une liste des hôtels et campings de la ville. Nous trouvons rapidement une chambre dans le camping qui se situe dans la ville basse, et dont le terrain donne directement sur le Danube. Au moins demain on sera tout de suite sur la bonne route.

On se rafraîchit et on repart vers le haut de la ville pour trouver de quoi manger. Sur le chemin, nous croisons ce Bavarois pressé...




... et celui-ci, qui monte consciencieusement la garde sur le muret d'une maison.




Dillingen est une charmante petite ville au style baroque, mais un peu endormie. De quoi faire de belles photos sans personne dessus.





Le plafond de l'église, elle aussi ultra-baroque.




La nef.




Une scène biblique, représentée dans le mur au-dessus d'une petite chapelle, sur la place de l'église.




Le centre-ville de Dillingen est constitué d'une unique rue, longue de 400m environ. On y accède via cette porte.




C'est là que nous décidons de prendre notre traditionnelle binouze du soir. Et d'admirer les kékés du coin qui font vrombir leurs Audi TT. Les usines Audi se trouvent à Ingolstadt, où nous allons le lendemain. C'est la voiture locale, quoi...




Après la boisson de récup' bien méritée, nous cherchons quelque chose de chaud à nous mettre sous la dent. Notre choix tombe sur un resto grec où nous explosons toutes nos bonnes résolutions.

Il faut dire que la carte n'était pas très explicite sur les quantités contenues dans les plats proposés. En bons parisiens habitués à payer deux bras pour un repas, les prix ne nous ont pas alertés non plus. Le serveur fait un signe approbateur de connaisseur quand nous commandons, ça nous suffisait. Une heure plus tard, nous nous retrouvons avec une pleine casserole de viande, de nouilles et de fromage fondu. Après ça, il ne reste plus qu'à rouler vers notre lit, en bas de la côte.